Sur mes peintures

Maladie et beauté
Moquerie, provocation et poésie

Que signifie pour moi de faire de l'art, de faire des peintures ? Échapper au déluge d'images et néanmoins les utiliser. J'essaie de voir exactement, à l’extérieur comme à l'intérieur, de voir à nouveau. Est-ce que je regarde en tant que femme, en tant qu’homme, en tant que blessée ? Je suis étonnée de ce que je vois, je fais des croquis - innombrables, que j’oublie. Ils deviennent une sorte d'humus pour mes images.
Je collectionne du matériel, choisi dans l'abondance du déchet, le déshabille de son énoncé original. Se développent ainsi des lettres, des mots-images, que je réassemble ludiquement, paradoxalement, que je place à l’intérieur de la peinture, dans une langue visuelle différente qui me correspond. J'adore ces assemblages qui font jaillir des étincelles. Je plonge avec ces éléments d'image et de couleurs dans ce qui est déjà enregistré en moi et je le fais remonter à la surface. Non pas qu'il y ait des images claires, des illustrations de la pensée, mais des énoncés puissants, qui laissent pourtant de l’espace pour voir autrement et y projeter d’autres interprétations.
Souvent se crée à travers des fractionnements irrespectueux et des fusions arbitraires quelque chose d’ironique ou de provocateur. Je me provoque aussi moi-même, je me descelle du m’extrais duconfort du familier, je sors je sors de la rigidité, de l'ordre, qui est en fait une forme de, qui est en fait une forme de violence déléguée.
Mes propres images m’étonnent, le contenu survient de manière inespérée, imprévue. Je suis obsédée par l'expérimentation avec la couleur, le dessin, les pièces de collage.
Déclarer un tableau comme terminé est une coïncidence. J'aime des matériaux qui portent des traces du temps, de l’élaboration, du processus.
Les illustrations médicales que j'utilise signifie pour moi d’une part le processus de la guérison, et d'autre part un appel à être attentif à la peau malade du monde. J'aime ces photos de la peau avec leur surface réfléchissante. Les photos de la peau portent le message du découvert, de l'ouverture, de l'éveil, de la vulnérabilité. Je suis étonnée par leur beauté, malgré la maladie.
Je suis ravie quand émergent des bizarreries, des énoncés humoristiques, railleurs, des relations mystérieuses entre couleur et forme, des réminiscences poétiques.



Not yet rated